Participez à l'intrigue ?
Arrivée des prédéfinis !



 


AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 
 

 Les archives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'Asile
_ASILE SADIQUE

avatar

Messages : 59
Points : 84
Participer à l'Intrigue ? : Je suis l'Intrigue.


__ INFORMATIONS// & RPG

 Maladie psychiatrique 
: Moi ? Malade... *Léger rictus*
 Rôle au sein de l'asile :
 Âge du personnage : 67 ans.

MessageSujet: Les archives   Jeu 23 Déc - 2:17



«
Ne perdons rien du passé.
Ce n'est qu'avec le passé qu'on fait l'avenir.
»


Officiellement, tout a commencé en 1904. En cette année terriblement politique, Isaac Gregory's et Khrystel Geels sont internés à l'Asile de Glasgow pour nombreuses psychoses et meurtres sadiquement œuvrés. Aucun d'eux ne semblent éprouver le moindre remords et leur psychiatre attitré, le Docteur Ward, ne tarde pas à diagnostiquer une psychopathie (terme relativement nouveau à l'époque) pour chacun d'eux. L'asile, à cette époque, est dirigée par un vieux docteur, au nom affreusement incompréhensible et aux méthodes radicales. C'est un homme à l'autorité forte et qui n'apprécie ni son métier, ni sa vie et qui, frustré, ne semble pas retenir ses doses de calmant lorsqu'un élément lui échappe partiellement. Fasciné par les cas d'Isaac et de Khrystel, il tente en vain de parvenir à un résultat en testant de nombreux traitements expérimentaux dans lesquels certains de ses collègues n'osent même pas s'impliquer, trouvant l'acte trop bestial.
Cinq années complètes s'écoulent dans cette atmosphère de défi : le Directeur essayant, médicaments par dessus thérapies, à obtenir ne serait-ce qu'un semblant de progrès. Hélas, Isaac et Khrystel se moquent toujours aussi ouvertement de ces pratiques odieuses et s'accoutument mêmes aux doses déjà puissantes de sédatifs qu'on leur injecte tous les jours.
Cinq années (1909), jour pour jour, jusqu'à ce que le Directeur disparaisse mystérieusement, ainsi qu'une bonne partie du personnel soignant.
Tout aussi étrangement, Isaac Gregory's se déclare lui-même guéri de tous ses maux et se retrouve, on ne sait trop comment, Directeur de l'asile. Quelques semaines après, Khrystel Geels rejoint les rangs du personnel, elle aussi, et devient Co-Directrice de l'établissement psychiatrique. Personne ne se pose de questions, personne ne s'intéresse vraiment, de près ou de loin, à ce qui touche les débuts d'une psychiatrie barbare : les gens frissonnent lorsqu'on parle de folie et cherchent rapidement à changer le sujet de conversation vers quelque chose de plus rose. Après tout, lorsque tout le monde ignore de quoi il s'agit réellement, la folie, comment faire pour ne pas se croire fou ? Ne pas soupçonner ses voisins ?
L'incident passe inaperçu dans les journaux locaux et personne, en dehors de l'établissement, ne se rend compte de rien.

En 1910, environ une année après son élection au poste de Directeur, Isaac Gregory's décide de fermer l'Asile de Glasgow. Dans les papiers officiels, il explique que les derniers patients seront transférés dans un autre établissement, vers la capitale du pays, où ils pourront obtenir toutes l'aide nécessaire pour leurs traitements.
Officiellement, c'est ce que tout le monde cru.
Mais pourtant, pendant que le Directeur se pavane devant les cours martiales afin de clore la fermeture de l'asile, Khrystel Geels barricade les fenêtres avec de lourdes planches de bois, aidée par une poignée de patients élevés au rang de personnel soignant. Elle garde tous les patients à l'intérieur et s'entoure rapidement d'une cours d'homme dévoués qui obéissent à chacun de ses ordres comme s'il s'agissait d'une nouvelle Reine. Ce sont, en partie, d'anciens compagnons de chambre d'Isaac qui décident de vouer un culte à sa compagne de méfaits.
Plusieurs mois après la fermeture de l'Asile de Glasgow, Isaac et Khrystel décident de brûler l'établissement. L'hécatombe sera l'un des plus gros massacre jamais connu dans tout le pays : tous les patients, au nombre de quarante-huit, les véritables membres du personnel depuis longtemps galvanisés aux sédatifs puissants, les faux aussi ; tous, pour un grand total de quatre-vingt seize morts, brûlés vifs à l'intérieur (Isaac et Khrystel inclus).

En 1940, trente ans après l'hécatombe, les ruines de l'asile sont encore présentes, mais tout le monde a oublié. Plus personne ne se souvient de l'horreur qu'à du être cet événement pour les captifs. Plus personne ne se souvient des cris transportés par les vents nordiques vers la ville, ni de l'odeur insupportable de chair cuite qui dura plusieurs semaines...


Votre contexte :

C'est dès à présent que votre histoire à vous débute. Vous êtes un enfant, un adolescent ou un adulte, et les ruines basanées de cet asile aux sombres souvenirs vous attirent. Les décombres imbibent vos os glacés d'une chaleur réconfortante qui vous agrippe lentement et vous enserre dans ses filets sournois.
Lorsque vous franchissez l'arche de l'établissement toujours debout, vous frissonnez désagréablement. Vous sentez que quelque chose de malsain traine dans les parage, même si vous ne pouvez expliquer pourquoi.
Votre regard tombe sur des morceaux de papiers déchirés, et calcinés à de nombreux endroits. Vous lisez, et... il s'agit de votre dossier médicale ?
Date d'arrivée : 1940
Votre âge, votre nom, tous vos moindres secrets, vos débauches, vos squelettes se trouvent imprimés à l'encre sur cette feuille froissée. Vous tremblez de peur, vous ne comprenez rien... vous voudriez vous enfuir... mais vous ne pouvez plus bouger. Vos pieds restent cloués au sol, votre bouche close refuse de s'ouvrir pour crier.
Tout renaît autour de vous, rapidement, comme si les années s'écoulaient à l'inverse. Vous vous sentez emporté vers le passé sans que vous ne puissiez rien faire pour lutter contre. Et puis, tout s'arrête. L'asile est là, reconstruite et en son hall s'élèvent les parfums amers et métalliques du sang frais.
Vous revoilà trente ans en arrière, coincé avec dans un monde brûlé qui n'existe plus. Vous êtes condamnés à revivre l'hécatombe à moins que quelque chose ne change, d'ici là. Le temps compte et s'écoulera, quoiqu'il arrive.

Citation :
Je précise pour le bien de votre compréhension que tous les anciens patients de l'asile sont devenus des esprits. Les plus assoiffés de vengeance se sont élevé au rang de membre du personnel. Les autres, anciens patients plus calmes et passifs, ne sont que de simples esprits torturés qui s'amusent à persécuter les nouveaux arrivants.



_________________
Il vous est possible de poser des questions, à la moindre interrogation, dans la section prévue à cet effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://google.com
 

Les archives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Burned Legend :: Contexte & Background :: Burned Legend-
Sauter vers: